Historique

Définition de la Sophrologie

Etymologie du mot créé par Caycedo

- Sos : paix, harmonie, sérénité

- Phren : esprit, conscience, cerveau

- Logos : discours, étude, science

La Sophrologie est à la fois une discipline scientifique qui étudie la conscience

humaine, et une « méthode » de dévoilement et de renforcement des fondements de l’être et des valeurs de l’existence. Elle a été créée en 1960 par le neuropsychiatre hispano - colombien, Alfonso Caycédo.

Lorsque A. Caycédo débute sa carrière de neuro-psychiatre dans les années 50, à Madrid, le pays se trouve démuni après la guerre civile et la seconde guerre mondiale. Les hôpitaux psychiatriques n’ont que peu de ressources pour leurs patients. Il entreprend donc de s’intéresser à la conscience, aux philosophies orientales et à leurs pratiques – zen, yoga, bouddhisme et part en Inde et au Japon – afin de découvrir une approche différente et plus satisfaisante pour les patients. Il se déplace également en Suisse pour s’intéresser à la psychiatrie existentielle (de Binswanger) et à un courant philosophique : la phénoménologie. Il s’intéresse aussi à l’hypnose et aux différentes méthodes de relaxation.

C’est à partir de l’observation de ces méthodes que Caycédo a fondé la Sophrologie. Ainsi, au fil des ans, la méthode de la Sophrologie s’est étoffée. Par le travail en collaboration avec des médecins, la lecture et l’observation minutieuse des phénodescriptions faites par des milliers de patients. La méthode est d’une grande rigueur et s’appuie sur un travail en profondeur.

La sophrologie permet la découverte, la conquête, la transformation de l’existence. Pour éclairer cela, Caycédo s’est inspiré du texte de PLATON, extrait de La République, le mythe de la caverne.


La Méthode caycédienne

C’est une méthode structurée et qui s’adresse à tous car sa démarche est de

conduire chacun à la recherche, la connaissance et le développement de soi.

Caycédo dit que « la conscience est toute la dignité de l’homme car elle lui donne sa liberté et sa responsabilité. »

La méthode est un procédé d’entraînement de la personne humaine qui comprend 3 cycles comportant chacun 4 degrés de la Relaxation Dynamique (RDC),

chacun étant approfondi à chaque cycle. Chacun s’appuyant sur des théories clefs et des techniques clefs. Le tout s’illustre par le mythe de la caverne de Platon. L’homme quitte le monde de la caverne et des illusions pour aller vers le monde éclairé par sa propre lumière.


Qu’apporte la Sophrologie ?

La Sophrologie permet de rendre l’individu libre et autonome en s’appuyant sur

trois valeurs : la confiance en soi, l’harmonie entre le corps et l’esprit, l’espoir.

Elle conduit à mieux gérer les situations de stress, les émotions. Elle nous apprend à positiver et à déployer nos capacités, nos possibles en nous projetant de façon

constructive dans l’avenir. Elle conduit ainsi à renouer avec notre être profond et à retrouver notre silence intérieur.


A qui s’adresse la Sophrologie ?

Elle s’adresse à toute personne désirant renforcer son équilibre, préserver sa

santé, se libérer de certains conditionnements et être efficace face aux sollicitations du monde du travail et de la société, affronter dans la sérénité les épreuves difficiles de la vie.


Ses effets :

- Gestion du stress

- Gestion des émotions

- Développement de la capacité de concentration

  1. -Développement des capacités relationnelles…


La Méthode caycédienne

La méthode est un procédé d’entraînement de la personne humaine qui comprend 3 cycles comportant chacun 4 degrés de la Relaxation Dynamique (RDC),

chacun étant approfondi à chaque cycle, des théories clefs, des techniques clefs. Le tout s’appuie sur le mythe de la caverne de Platon.


Le déroulement d’une séance

- Le sentiment de la situation

Moment permettant de se poser, de se recentrer sur soi, de se réguler émotionnellement par la parole avant de débuter la pratique à proprement parler.

Cela permet à chacun d’exprimer l’ambiance intérieure dans laquelle il se trouve ici et maintenant.

- Le dialogue pré-sophronique

Explications données par le sophrologue avant chaque pratique. Cela permet ensuite à chaque participant de se laisser aller à suivre le discours (le terpnos logos) du sophrologue, sans s’interroger sur ce qui va suivre ou sur que l’on va lui demander.

- Le terpnos logos

C’est le langage du sophrologue qui construit la séance et qui utilise un vocabulaire propre à la sophrologie. La difficulté réside à ne pas tomber dans l’induction mais à rester dans la proposition.

- La Pause d’intégration

Moment permettant de se focaliser sur toutes les sensations liées à l’activation. Elle se pratique parfois plusieurs fois au cours d’un même protocole.

- La Pause de Totalisation

Moment permettant d’intégrer tous les messages, informations, évidences qui se

sont manifestées au cours du travail.

- La Phénodescription

Après la pratique, la personne écrit son ressenti et ce qui a été vécu au cours

de la séance. Ce moment de verbalisation est important car il permet d’ancrer davantage la séance . Il permet aussi, au fil des séances, de voir l’évolution

de chacun.


La pratique

Elle se fait avec régularité auprès d’un sophrologue qui conduit chacun à devenir

autonome. L’entraînement est d’autant plus efficace si le patient pratique quelques minutes par jour à son domicile. En effet, la Sophrologie Caycédienne s’appuie sur la répétition. La méthode se vit dans et avec son corps , son esprit et sa sensibilité .


La Sophrologie peut se pratiquer en séance individuelle ou en groupe.


Public concerné :

La Sophrologie s’adresse à tous car elle entre dans un cadre de prévention et de

renforcement.